Aller au contenu

Les filtres de ma crème solaire sont-ils dangereux pour ma santé ? Esther Sanmartín nous apprend à décrypter les étiquettes des crèmes solaires

Publié le


Esther Sanmartín, diplômée de chimie, est une collaboratrice du groupe Labo’Life actuellement en congé sabbatique. Nous lui avons demandé d’organiser une conférence portant sur le thème « Les filtres de ma crème solaire sont-ils dangereux pour ma santé? Apprenons à décrypter les étiquettes ». Il s’agit de la deuxième conférence ayant eu lieu dans le cadre du programme de l’École de Santé du groupe Labo’Life.

Les crèmes solaires ne sont pas toutes efficaces, et certaines sont même dangereuses pour la santé. Esther Sanmartín nous a expliqué comment différencier une protection solaire saine de celles contenant des filtres chimiques les plus dangereux.

Diplômée de chimie, elle se consacre actuellement à animer des conférences sur l’étiquetage des aliments et des cosmétiques afin d’exposer les avantages des filtres physiques. Ceux-ci sont nombreux : ils agissent directement après application du produit, ils adhèrent à la peau en créant une barrière protectrice et en empêchant les UV d’être absorbés par l’épiderme, ils dispersent les rayons UV pour éviter qu’ils atteignent les cellules, ils ne sont pas absorbés par le flux sanguin et ne provoquent pas d’allergies.

Elle a également mis l’accent sur l’importance des filtres biologiques, considérés comme des agents anti-oxydants ralentissant les processus oxydatifs des UVA sans bloquer totalement le passage des UVB. Cependant, ils doivent être réservés aux expositions solaires courtes. Parmi les filtres végétaux ou biologiques, on trouve par exemple l’huile d’olive, l’huile de coco, l’huile de calendula, l’huile de pépins de framboise, l’huile de buriti, l’huile de karanja, etc.

Esther Sanmartín nous a enfin aidé à identifier les substances contenues par les crèmes solaires utilisées habituellement. Celles-ci ont recours à des filtres chimiques qui, en plus de mettre en danger notre santé, peuvent être néfastes pour le micro-environnement marin.