Aller au contenu

L'exposition à la lumière du soleil, un facteur de bien-être et de qualité de vie

Publié le


Cristina Nicolau, docteur en biologie et professeur titulaire à l’Université des Îles Baléares (UIB) dans le domaine de la physiologie, a donné une conférence intitulée « L’exposition à la lumière du soleil, un facteur de bien-être et de qualité de vie » dans le cadre du programme École de Santé de Labo’Life.

Le Dr Nicolau a expliqué que la lumière est l’agent de synchronisation des rythmes circadiens le plus important pour le cerveau et pour le corps et qu’elle constitue également un agent thérapeutique efficace dans le traitement de nombreux dysfonctionnements liés à l’âge. Elle a particulièrement mis l’accent sur les effets négatifs d’une exposition à des intensités lumineuses trop faibles sur notre état d’esprit et notre concentration, qui peuvent renforcer un sentiment de découragement, de fatigue et de stress.

Elle a également insisté sur le lien entre l’exposition à la lumière solaire ou artificielle pendant la journée et la qualité du sommeil. En effet, pour que nos rythmes circadiens sorent correct, il est indispensable d’être exposé à la lumière pendant la journée et à l’obscurité la nuit. Le problème, c’est que dans notre société actuelle, nous pouvons disposer de lumière artificielle pendant les 24 heures de la journée, ce qui entraîne un phénomène appelé chrono-disruption. En d’autres termes, nous sommes exposés à la lumière à des heures inadaptées et cela interfère avec la production de mélatonine, ce qui induit un dysfonctionnement dans la transition vers le sommeil et une hausse du stress.

Pour gagner en bien-être, le Dr Nicolau a exposé les avantages de travailler et de vivre dans des bâtiments conçus pour permettre une forte exposition à la lumière solaire ou une modulation de l’intensité des lumières artificielles. Elle a souligné que les personnes qui vivent en ville passent presque 80% de leur temps dans des lieux peu ou pas exposés à la lumière solaire et dotés de lumières articificielles de faible intensité.

En plus de son poste de professeur à l’UIB, les Dr Nicolau dirige le groupe de recherce en neurophysiologie du sommeil et des rythmes biologiques. Elle étudie notamment le sommeil1, les cycles circadiens, le vieillissement et le comportement humain.

 

1. Rubiño, J.A., Gamundí, A., Akaarir, M., Cañellas, F., Rial, R., Ballester, N., Nicolau, M.C. Effects of differences in the availability of light upon the circadian rhythms of institutionalized elderly. Chronobiology International. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28910551